1. Introduction.

La préoccupation première de tout trader, qui pour certains confine à l'obsession, est d'arriver à mettre de l'ordre dans le désordre apparent d'un graphique, à encadrer en quelque sorte la marche des prix dans le but d'anticiper son évolution future.

Pour ce faire, nous disposons par bonheur d'une multitude d'outils dont font parties les figures chartistes: ensemble de droites qui viennent se greffer au graphique des prix.

Cet article sera consacré à l'étude d'une figure graphique en particulier : les canaux de tendance. L'exposé se limitera au canaux constitués de droites parallèles. Nous verrons dans un premier temps les principes de base nécessaires à la compréhension et la construction de tels canaux et terminerons, dans une seconde partie, par quelques applications sur le marché des devises.





2. Définitions.


Un canal de tendance est constitué de deux droites parallèles où les prix évoluent de part et d'autres des droites. Ces droites vont ainsi encadrer les prix, ce sont les bornes du canal. Un canal de tendance est caractérisé par quatre grandeurs : l'inclinaison, la hauteur ou amplitude, la ligne de résonance et les points de contact.

a) L'inclinaison.

L'inclinaison est la pente du canal, sa valeur ne peut être exprimée en degré car le référentiel n'est pas normé. L'angle change avec le time frame, la résolution du graphique et même la taille de la fenêtre.
Nous utiliserons alors l'équation de la droite : y = a x + b où l'ordonné à l'origine vaut zéro.
L'équation de la pente d'une telle droite est donc: a = Δy/Δx où:

- Δy est la variation de la valeur y exprimée en nombre de pips
- Δx est la variation de la valeur x, le temps en minutes.

Ainsi, cette variable peut être comparé, quel que soit la paire ou le time frame. L'expérience du trader l'aidera à appréhender la force d'une tendance sans avoir à calculer la pente, sachez toutefois qu'il reste possible d'automatiser cette tâche, je renvoie le lecteur intéressé aux nombreux articles sur internet qui y sont consacrés.


b) La hauteur.

La hauteur d'un canal est la longueur du segment de droite parallèle à l'axe y et délimité par les bornes du canal. Cette valeur s'exprime en pips.

c) Ligne de résonance

Droite parallèle au canal, située à mi-chemin des bornes. Cette droite divise ainsi le canal en deux canaux dits “secondaires”.


d) Points de contact.

Point de convergence entre les prix et les bornes du canal.
En voici une illustration:






3. Règles de base.

Les canaux de tendance sont la représentation graphique parfaite de la théorie d'un cours en tendance selon DOW :

- un cours en tendance haussière est constitué de sommets de plus en plus hauts et de creux de plus en plus hauts.
- un cours en tendance baissière est constitué de creux de plus en plus bas et de sommet de plus en plus bas.

Nous discuterons, dans un prochain article, des règles de base qui seront aujourd'hui simplemment présentées.


3.1. Règle des trois touchés.

Cette règle précise que le cours doit entrer en contact avec la borne inférieur à trois reprises avant d'initier une position à l'achat. De la même manière, la borne supérieure devra être touchée à trois reprises avant qu'une position à la vente puisse être prise.

3.2. Inversion des pôles.

Si le franchissement d'une borne a été validée, alors un pullback des cours se heurtera à la borne; c'est l'inversions des pôles. Autrement dit, si la borne inférieure a été franchie, alors cette droite de support à l'origine, deviendra résistance. De la même manière, la borne haute une fois franchie aidera le cours a rebondir en cas de pullback.
Illustrons ce principe par deux exemples:








3.3. La ligne de résonance.

Si le cours perdure d'un côté de la droite, alors la probabilité est forte d'un franchissement de la borne la plus proche.




Nous reviendrons plus en détail sur ces différents aspects dans un prochain article.
Translate to English Show original